Développer une réponse coordonnée au trafic d’espèces sauvages en Afrique de l’Ouest; Jour 3 Résumé

Développer une réponse coordonnée au trafic d’espèces sauvages en Afrique de l’Ouest; Jour 3 Résumé
July 6, 2018 7:02 am Nouvelles

Le troisième et dernier jour de l’atelier « Développer une réponse coordonnée au trafic des espèces sauvages en Afrique de l’Ouest » a débuté par une révision en session plénière des recommandations préliminaires aux décideurs de haut niveau.

Suite à cette étape importante, le représentant de l’autorité de gestion CITES du Bénin a présenté la version finale des « Domaines d’intervention stratégiques » à la Plénière pour adoption. Ce document a confirmé les 6 domaines prioritaires et les 47 recommandations stratégiques prioritaires que les représentants des États membres de la CEDEAO ont identifiés comme nécessaires pour lutter contre la criminalité liée aux espèces sauvages dans la sous-région. Dans ce qui constitue un grand pas en avant pour la collaboration et la coordination sur la lutte contre le trafic des espèces sauvages en Afrique de l’Ouest, le document a été officiellement adopté par les participants. Ce document de base fournit des orientations claires et collectives pour soutenir le développement d’une réponse efficace à la lutte contre le trafic des espèces sauvages en Afrique de l’Ouest, permettra de renforcer les efforts et les initiatives en cours. Les documents finaux seront bientôt disponibles et seront distribués aux décideurs, aux praticiens et au grand public, afin de sensibiliser et de catalyser des actions supplémentaires sur cette question d’une grande importance pour le patrimoine culturel et naturel de l’Afrique de l’Ouest.

Pour guider les prochaines étapes après l’atelier, les participants ont également élaboré une feuille de route pour le développement et l’adoption ultime par la CEDEAO d’une stratégie conjointe de lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages (WASCWC) en Afrique de l’Ouest. L’accord conjoint pour le développement de la WASCWC appelle à la mise en place d’un comité de pilotage régional. Le Sénégal, le Nigéria, le Togo, le Niger, la Gambie, le Libéria et la Guinée Bissau ont été désignés comme membres du Comité, le Sénégal et le Nigéria étant respectivement nommés President et Coprésident. Ces résultats consensuels soulignent clairement la passion et la détermination des participants à s’engager dans tous les aspects du processus et leur volonté de travailler ensemble pour lutter efficacement contre la criminalité liée aux espèces sauvages.

La réunion a également permis de discuter d’autres sujets liés à la coordination sous régionale. Abba Sonko, point focal CITES pour le Sénégal, a informé les participants des activités déjà entreprises par le Sénégal pour préparer les futures réunions CITES et a souligné la valeur et l’impact de d’une Afrique de l’Ouest s’exprimant d’une seule voix lors des réunions internationales. Il a exhorté les participants à commencer à partager des informations sur les propositions qu’ils prévoient de soumettre à la 18e session de la Conférence des Parties CITES (Colombo, Sri Lanka, 23 mai – 3 juin 2019) afin que ce nouveau groupe puisse examiner et étudier les propositions et de se préparer ainsi à soutenir leur adoption d’une seule voix au cours de la réunion. Ces propositions ont été approuvées par l’ensemble du groupe, qui a également appelé la CEDEAO à soutenir ces efforts en organisant une réunion préparatoire de coordination avant la prochaine CdP. Ce qui a été pleinement soutenue par la CEDEAO. L’atelier s’est terminé avec une allocution du Dr. Johnson Boanuh, Directeur de la Direction de l’Environnement de la CEDEAO. Il a félicité USAID et WA BiCC qui ont soutenu cette initiative et a félicité les participants pour leur passion, leur diligence et leur engagement à combattre la criminalité liée aux espèces sauvages dans la région. Il a confirmé que la CEDEAO s’était engagée à soutenir pleinement l’adoption de la WASCWC et des mécanismes de mise en œuvre associés.