Encourager la restauration des mangroves grâce aux technologies

Encourager la restauration des mangroves grâce aux technologies
March 19, 2018 2:36 pm Blog

De nouvelles données de télédétection sur la couverture des mangroves peuvent éclairer les efforts de restauration des mangroves dans les pays côtiers d’Afrique de l’Ouest : une étude de cas en Sierra Leone.

 

Les pays en développement sont les plus vulnérables face aux effets du changement climatique. Dans les pays englobant des communautés côtières, de graves inondations et une forte érosion du littoral sont deux des nombreux effets que le changement climatique pourrait causer ces prochaines années s’il n’est pas pris en compte. Lorsqu’elles sont plantées le long du littoral, les mangroves se sont avérées utiles pour réduire de manière significative ces impacts négatifs en tenant lieu de barrières côtières. Pour autant, de nombreuses communautés côtières en Afrique utilisent les arbres de mangrove pour des avantages autres que la protection contre les inondations et l’érosion du sol. Dans les communautés côtières de la Sierra Leone, par exemple, les palétuviers sont coupés pour fumer les poissons et pour céder la place à la culture de denrées alimentaires supplémentaires. Les effets du changement climatique auxquels s’ajoutent des pratiques non durables et une baisse des peuplements de mangrove, présentent un risque sérieux pour la vie, les moyens d’existence et les biens immobiliers des communautés côtières. Certaines sont déjà victimes d’inondations plus fréquentes, ce qui souligne l’impérieuse nécessité de restaurer ces mangroves.

 

 

Decadal changes in mangrove extents in the Sierra Leone Coastal Landscape complex.
Changements décennaux dans l’extension des mangroves dans le complexe du paysage côtier de la Sierra Leone.

 

À cet effet, il faut d’abord comprendre, à l’aide de données, dans quelle mesure les peuplements de mangrove ont changé avec le temps. Ces données sont souvent difficiles à obtenir sur le terrain, notamment lorsque la région est médiocrement accessible. Ces dernières années, les progrès technologiques ont permis de surmonter certains de ces défis. Les chercheurs peuvent désormais recourir aux techniques de télédétection pour collecter des données via des satellites. Une équipe de scientifiques du Center for International Earth Science Information Network (CIESIN) à l’université de Columbia (États-Unis), un partenaire du projet WA BiCC, a utilisé des données satellite Landsat et Google Earth pour analyser le Paysage côtier de la Sierra Leone et a montré que le taux d’exactitude des données était de 95 % par rapport à celles qui existaient déjà. Il s’agissait là d’une première tentative visant à fournir des estimations détaillées des changements intervenus dans les étendues de mangrove au fil du temps (1990-2016). Les progrès en matière de restauration des mangroves peuvent également être suivis facilement grâce à cette méthode.

Relative extents of different land covers within the four focus areas during 1990–2016. Panels show mangrove extents within buffers of (a) 1 km, (b) 2.5 km, (c) 5 km extending inland from the coastline.
Étendue relative des différentes couvertures de terres dans les quatre zones d’intérêt pendant la période 1990-2016. Les panneaux montrent l’étendue des mangroves à l’intérieur des zones tampons de (a) 1 km, (b) 2,5 km, (c) 5 km s’étendant vers l’intérieur du littoral.

 

Pour les experts de la conservation, c’est une excellente nouvelle puisque les données de télédétection peuvent combler de nombreuses lacunes et donner des informations pour la prise de décision et les activités sur le terrain. Les données peuvent nous dire, par exemple, à quel endroit la déforestation des mangroves intervient le plus rapidement et où une attention immédiate est nécessaire. En se basant sur les conclusions de cette recherche, WA BiCC avait lancé un projet pilote visant à restaurer et à améliorer la gestion de 1000 hectares de terres de mangrove dégradées dans les quatre régions côtières de la Sierra Leone. Ce projet est en cours de réalisation et les leçons essentielles qui en seront tirées permettront de compléter les données satellite lors de circonstances ultérieures. Les informations seront également partagées avec les partenaires et d’autres agences de développement afin d’étendre la restauration des mangroves en Sierra Leone et en Afrique de l’Ouest.

Maps from Google Earth Engine showing Landsat footprints covering Sierra Leone; and location of validation points.
Cartes de Google Earth Engine montrant les empreintes Landsat couvrant la Sierra Leone; et l’emplacement des points de validation.

 

Un rapport détaillé sur la méthode et les résultats utilisés dans cette recherche figure dans l’article sur les Estimations des étendues de mangroves dérivées de données Landsat dans le Complexe des paysages côtiers de la Sierra Leone entre 1990 et 2016 (Landsat-derived estimates of mangrove extents in the Sierra Leone Coastal Landscape Complex during 1990-2016) http://www.mdpi.com/1424-8220/18/1/12/.