Biodiversité et Changement Climatique en Afrique de l’Ouest (WA BiCC)
EN FR
  • Filtrer les ressources

Réinitialiser
Ligne Directrice

Renforcer l’engagement communautaire pour la gestion durable des forêts dans l’Union du Fleuve Mano

Oct 30, 2019
, , , ,

Ce document fournit la Procédure opérationnelle standard (POS) à suivre en vue de gagner et maintenir le soutien de parties prenantes locales dans la gestion durable des paysages forestiers des hauts plateaux et des mangroves du littoral en Afrique de l’Ouest. Ce guide a été produit basé sur sur l’expérience sur le terrain de partenaires majeurs incluant la Royal Society for the Protection of Birds (RSPB) ; Fauna and Flora International (FFI) ; Wild Chimpanzee Foundation (WCF) ; la Société pour la Conservation de la Nature, Liberia (SCNL) ; la Société de conservation de Sierra Leone (CSSL) ; les Partenaires de développement (PADEV), l’Autorité de développement forestier du Liberia (FDA) et l’Institut de recherche agricole de Guinée (IRAG). Ces organisations se sont réunies à Monrovia au Liberia, du 6 au 8 décembre 2018 afin d’échanger leurs expériences en matière d’engagement communautaire, en précisant ce qui a marché sur le terrain, les défis à relever, les adaptations qu’ils ont dû faire et les recommandations pour les améliorer.

Rapports

La contribution de WA BiCC à la Convention d’Abidjan : Développement, adoption et mise en œuvre initiale du protocole de la Convention sur la gestion durable des mangroves

Oct 07, 2019
, , , , ,

Ce document présente quelques-uns des aspects essentiels du partenariat entre la Convention d’Abidjan et le Programme pour la Biodiversité et le changement climatique en Afrique de l’Ouest (WA BiCC). Son objectif est de découvrir, fournir des renseignements et partager les perceptions et perspectives au sujet des contributions de WA BiCC en matière de développement, d’adoption, de ratification, d’appropriation et de mise en œuvre initiale du Protocole relatif à la gestion durable des mangroves.

Un groupe de personnes qui posent pour une photo.
Un groupe de personnes posant pour une photo
Des Presentations

Faire Usage des Outils et Technologies pour l’Application des Lois Régissant les Espèces Sauvages: Présentations de la CITES CoP18

Aug 21, 2019
, , ,

Divers types d’outils et de technologies existent, depuis les outils pour la formation comprenant, sans limitation, les manuels ou les cours de formation numériques, les outils permettant d’identifier les espèces, incluant les légendes et les applications pour reconnaître les requins, les pangolins ou d’autres espèces, ainsi que les outils pour la communication et la coordination. Pour autant, la principale contrainte pour les organes d’application des lois, et les décideurs en Afrique de l’Ouest en particulier, est le manque de connaissance, de ressources et de compréhension des exigences et des processus pour accéder et utiliser avec efficacité les outils et techniques les plus adéquats et adaptés au contexte. L’événement parallèle a offert aux délégués africains à la 18e Conférence des Parties de la CITES l’occasion d’interagir avec des partenaires clés qui peuvent apporter des connaissances et partager leur expérience en matière de développement, d’utilisation ou de gestion de divers outils de formation, d’identification et de coordination en matière de lutte contre la fraude.

Résumé de l'activité

Renforcer le Consensus Régional, la Capacité de Lutter Contre le Trafic des Espèces Sauvages

Aug 20, 2019


En 2017, WA BiC avait lancé une évaluation globale et exhaustive de la situation et de la dynamique de la criminalité et du trafic liés aux espèces sauvages dans 7 des 15 États-membres de la CEDEAO. En se basant sur les résultats de ces Évaluations régionales de la Lutte contre le trafic des espèces sauvages et de la menace de la biodiversité, et à la demande d’autres États-membres de la CEDEAO, 6 évaluations de la menace (EM) supplémentaires ont été organisées pour 2019. Les objectifs de ces évaluations comprennent trois volets. Premièrement, évaluer l’état et l’efficacité des politiques et des cadres juridiques existants afin de déterminer les lacunes législatives qui limitent la lutte contre le trafic des espèces sauvages en Afrique de l’Ouest. Deuxièmement, documenter les impacts perçus et avérés du trafic des espèces sauvages sur la biodiversité ouest-africaine, par pays et par espèce. Troisièmement, faire la synthèse des conclusions et établir la toute première base de référence régionale sur la situation du trafic des espèces sauvages dans la région et définir le rôle de l’Afrique de l’Ouest en tant que source et destination de transit pour les espèces trafiquées ailleurs sur le continent. Les conclusions serviront à élaborer et mettre en place une stratégie à l’échelle de l’Afrique de l’Ouest pour lutter contre ce fléau.

Résumé de l'activité

#CITESCoP18: Un résumé des activités pour WA BiCC et ses partenaires

Aug 17, 2019
, , , , , ,

Le Programme pour la Biodiversité et le changement climatique en Afrique de l’Ouest (WA BiCC), financé par l’USAID, en collaboration avec un groupe diversifié de partenaires, organise quatre évènements parallèles afin d’attirer la participation de parties prenantes clés, incluant les Parties à la CITES et le Secrétariat, aux efforts menés en Afrique de l’Ouest pour la Lutte contre le trafic des espèces sauvages (CWT). Les évènements prévus en marge de la conférence porteront essentiellement sur l’élaboration de politiques, le renforcement des capacités, les partenariats actuels et potentiels, et les outils et les technologies permettant l’application des lois relatives aux espèces sauvages.

Une photo de groupe.
Rapports

Atelier Régional sur la Lutte Contre le Trafic des Espèces Sauvages pour les Procureurs et les Magistrats – Rapport de Lomé

Jul 23, 2019
,

Tandis que le trafic des espèces sauvages continue à dévaster les écosystèmes en Afrique centrale et Afrique de l’Ouest, les poursuites judiciaires de la criminalité environnementale prennent de plus en plus d’importance. Pour autant, déférer ces infractions à la justice est difficile, puisque de nombreux malfaiteurs s’attaquant aux espèces sauvages qui sont capturés ou arrêtés dans la région ne sont pas poursuivis ou se voient infliger des sanctions minimes. Pour combattre ce problème, plusieurs organes internationaux — le département américain de la Justice (DOJ), l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) et la Mission régionale de l’USAID en Afrique de l’Ouest du département d’État des États-Unis — ont collaboré à la création de deux ateliers visant à éduquer les juges et les avocats sur la façon de poursuivre la criminalité environnementale.

Une photo de groupe.
Rapports

Atelier Régional sur la Lutte Contre le Trafic des Espèces Sauvages pour les Procureurs et les Magistrats – Rapport de Accra

Jul 23, 2019
,

Dans l’attente de nouvelles références sur les menaces auxquelles fait face la biodiversité, et en vue de déterminer les manières d’améliorer l’application des politiques, WA BiCC a décidé de lancer des programmes de sensibilisation et de renforcement des capacités pour les parties prenantes. Le programme a organisé des ateliers qui abordaient les problèmes posés par le trafic des espèces sauvages, de même que la législation concernant ces espèces, tout en explorant le rôle que les parties prenantes — les juges, les procureurs et les enquêteurs — pourraient jouer en trouvant une solution. L’un des plus gros problèmes à surmonter concernait les malfaiteurs s’attaquant à la faune qui, lorsqu’ils sont attrapés ou arrêtés, ne font pas l’objet de poursuites ou se voient infligés des sanctions minimes.

Télécharger plus

Copyright © 2019 Biodiversité et Changement Climatique en Afrique de l’Ouest (WA BiCC)- Tous droits réservés.

Les informations fournies sur ce site ne sont pas des informations officielles du gouvernement des Etats-Unis et ne représente pas les vues ou les positions de l'Agence américaine pour le développement international ou le gouvernement des Etats-Unis.

Privacy Policy | Terms of Use | Accessibility