La Saison 2 du feuilleton radiophonique « Watasay Ston » entame avec succès une seconde phase

La Saison 2 du feuilleton radiophonique « Watasay Ston » entame avec succès une seconde phase
May 13, 2020 2:58 pm Blog

Par Fatmata Katta

 

Les produits de communication pour le changement de comportement (BCC) comme les feuilletons radiophoniques peuvent être des outils puissants pour accroître les connaissances et changer les perceptions, les attitudes et le comportement des gens sur les questions sociales et environnementales. Pour garantir l’efficacité des produits BCC, cependant, il est important d’attirer la participation des communautés ciblées au processus de production et de faire en sorte qu’elles s’approprient le produit. Conformément à cette bonne pratique, la Saison 2 de « Watasay Ston » (qui veut dire Rocher inébranlable en krio), un feuilleton radiophonique qui aborde les problèmes liés à la résilience côtière au changement climatique en Sierra Leone, a été soumis à un test préliminaire auprès des communautés visées par le projet dans le pays.

La Saison 1 de ce programme radiophonique original a été créée par le Programme pour la Biodiversité et le Changement Climatique en Afrique de l’Ouest (WA BiCC), financé par l’Agence des États-Unis pour le développement international. Le feuilleton en 24 épisodes a été transmis de juillet 2019 à février 2020 sur deux stations de radio nationales (African Young Voices Radio et la Sierra Leone Broadcasting Corporation), et sur deux stations de radio locales (Radio Peninsula-Tombo et Radio Bontico). L’émission était consacrée à la conservation de la mangrove.

Une première étude d’évaluation a révélé le rôle déterminant du programme radiophonique pour aider les communautés à comprendre l’importance de la protection des mangroves plutôt que de les couper pour leur bois. Après avoir reconnu le succès du programme, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), une organisation axée sur le développement durable et soutenant actuellement la Sierra Leone dans le cadre de son Projet de Gestion des risques côtiers, financé par le Fonds pour l’environnement mondial (FEM), a conclu un partenariat avec WA BiCC pour financer et concevoir la Saison 2. À la suite de cet effort conjoint entre WA BiCC et le PNUD, ce qui était au départ un feuilleton radiophonique en 24 épisodes a été prolongé et inclut désormais 48 épisodes. L’essai préliminaire des épisodes de la deuxième saison représentait un autre pas de géant pour le partenariat.

Dans le cadre du partenariat, le PNUD produit la Saison 2 en quatre langues locales (mende, temne, krio et sherbro). L’essai préliminaire pour la Saison 2 a été réalisé entre le 21 et le 24 mars à Bonthe, Shenge et Tombo, trois des 24 communautés côtières où WA BiCC et le PNUD sont présents. Le personnel essentiel de l’Agence pour la protection de l’environnement (EPA) de Sierra Leone et du ministère des Pêches ont rejoint WA BiCC et le PNUD pour faciliter l’exercice, ce qui a permis aux parties prenantes communautaires de faire la critique du feuilleton dans les différentes langues dans lesquelles il avait été enregistré et de faire part de leurs premières réactions. À chaque session, 10 participants, incluant des parties prenantes essentielles de chaque communauté, assis en demi-cercle, écoutaient les cinq premiers épisodes du feuilleton et débattaient du contenu.

Un groupe de 15 personnes assis et écoutant l'émission de radio.
Les parties prenantes communautaires de Shenge font part de leurs réactions sur la Saison 2 de « Watasay Ston », produite par le biais du PNUD.

 

Après l’écoute, un questionnaire était distribué pour demander aux auditeurs leurs impressions sur leurs personnages préférés, l’utilisation des langues et l’efficacité des messages du feuilleton. Les réactions générales étaient positives tandis que les participants écoutaient d’une oreille critique et corrigeaient les mots et les phrases dont la prononciation ou l’utilisation n’étaient pas correctes. Des commentaires ont été également faits sur les différents dialectes de chaque langue, puisqu’ils varient par région. Pour autant, les participants ont convenu que ce point ne devrait pas poser de problème car les messages véhiculés dans chaque langue étaient clairs, quel que soit le dialecte. Pendant l’essai préliminaire à Bonthe, le maire de la municipalité, Layemin Joe Sandi, a dit que la deuxième saison du feuilleton était une continuation intéressante de l’histoire de la première saison. Il a ajouté que l’émission traitait aussi de problèmes avérés sur toute la côte, et que le récit lié aux personnages permettait de suivre le feuilleton et d’en comprendre le contenu plus facilement. Les participants des autres communautés étaient en général du même avis.

À propos du partenariat entre le PNUD et WA BiCC, le Directeur du projet du PNUD, Bintu Moseray, a dit « Œuvrer en partenariat avec le Programme WA BiCC pour réaliser le Projet sur la gestion des risques côtiers du Fonds mondial pour l’environnement est une activité louable, surtout la dimension d’optimisation des ressources et de l’expertise ».

Le PNUD va maintenant s’assurer que la production finale prend en compte tous les avis des communautés avant le lancement de la Saison 2 dans les communautés visées, et la diffusion prévue pour le mois de mai 2020.

L’affiche de Watasay Ston