Les masques pour le visage de Global Mamas protègent le public et préservent les moyens d’existence des femmes

Les masques pour le visage de Global Mamas protègent le public et préservent les moyens d’existence des femmes
June 16, 2020 1:46 pm Blog

Par Chidera Okeke, spécialiste de la sensibilisation communautaire pour Global Mamas.

 

Au cours des 17 dernières années, Global Mamas a accompli de grands progrès dans le cadre de sa mission visant à instaurer une vie de prospérité pour les femmes à travers le Ghana, en créant et vendant des produits artisanaux de commerce équitable. La flambée de la pandémie du COVID-19 a bouleversé les activités de l’organisation et menacé les moyens d’existence de 330 femmes. Face à ce dilemme, la communauté des Global Mamas, constituée de personnes innovantes, autosuffisantes et créatives, a canalisé les ressources de l’organisation pour fabriquer des masques de protection standard, aidant ainsi à ralentir la propagation du virus et à conserver les revenus de la communauté des femmes de Global Mamas, malgré les défis économiques.

Photo de masques sur des étagères. Global Mamas devrait produire près de 20.000 pour aider à lutter contre le COVID-19.
Global Mamas devrait produire près de 20.000 masques pour aider à lutter contre le COVID-19. Photo de Mallory Savisaar

 

Le projet de fabrication de masques est soutenu par le programme pour la Biodiversité et le changement climatique en Afrique de l’Ouest (WA BiCC), financé par l’USAID, qui a également joué un rôle dans le lancement de Fibers of Change (Fibres du changement)par Global Mamas. Grâce à cette nouvelle initiative, Global Mamas s’attend à produire près de 20.000 masques de protection en tissu à distribuer aux établissements de santé disposant de peu de ressources dans des communautés à haut risque, notamment Old Fadama, Ashaiman, Madina, Agloboshie et Nima. Les hôpitaux dans ces communautés et ailleurs au Ghana font face à des pénuries de masques respirateurs N95, malgré les dons au ministère de la Santé du Ghana par l’Organisation mondiale de la santé et d’autres bailleurs de fonds. Heureusement, les professionnels de la santé peuvent utiliser des masques en tissu comme ceux que produit Global Mamas pour recouvrir leurs masques respirateurs N95 et prolonger leur durée, puisque les masques peuvent être lavés et réutilisés. Récemment homologués par l’agence du Ghana pour l’alimentation et les médicaments (Food and Drug Authority – FDA), les masques en tissu peuvent aussi être portés en public quand la distanciation physique est difficile, ou chez soi, quand on s’occupe de membres de la famille malades. Les masques se sont avérés utiles pour réduire la propagation du COVID-19 par une personne infectée, même si elle est asymptomatique, qui parle, tousse ou éternue.

« Nous sommes vraiment contentes de travailler à ce projet, » a dit Mallory Savisaar, chef de projet pour Fibers of Change, de Global Mamas. « Non seulement nous pouvons préserver les moyens d’existence de plusieurs centaines de femmes en plein ralentissement économique, nous partageons aussi une fierté collective du fait de contribuer ensemble à freiner la propagation du COVID-19 au Ghana. »

Photo de Priscilla, membre du personnel chargée du contrôle qualité à Cape Coast, portant son masque avec fierté.
Priscilla, un membre du personnel chargée du contrôle qualité à Cape Coast, porte son masque avec fierté. Photo de Nick Ruffalo

 

Les masques en tissu triple épaisseur, durables et de qualité supérieure de Global Mamas sont fabriqués avec deux couches de coton certifié biologique selon le référentiel Global Organic Textile Standard et une couche de matière pour le rendre plus rigide au milieu. Les masques sont fabriqués dans les centres de production de Global Mamas à Cape Coast et à Akuse dans des conditions d’hygiène et de distanciation sociale strictes. Les « Mamas » ont été réparties en différentes équipes (découpage de la pièce, couture, finition, contrôle qualité et emballage) afin d’être plus efficaces. Une image d’infographie sur papier à base de fibres de jacinthe d’eau de Global Mamas est jointe à chaque masque produit, indiquant les étapes à suivre pour utiliser efficacement le masque et en prendre soin.

Jusqu’à présent, 8.890 masques ont été fabriqués et distribués aux communautés locales travaillant actuellement avec Global Mamas dans la région d’Akuse. Le projet a également reçu l’appui de personnes morales. Un de ces groupes, Total Family Health Organization, a proposé d’utiliser ses relations avec plusieurs organisations de santé dans le pays pour stimuler la distribution des masques.

« Total Family Health Organization, en sa qualité d’organisation locale à but non lucratif, est heureuse de soutenir la capacité de fabrication locale de cette manière, » a dit Demi Duah, responsable technique de l’organisation. « Grâce à notre collaboration avec Global Mamas, ces masques homologués par la FDA seront facilement accessibles à la population ghanéenne, aidant ainsi à réduire la propagation du coronavirus ».

Alors que la pandémie se propage à travers le pays, il est urgent de s’assurer que ces masques sont facilement accessibles aux agents de santé en première ligne et aux personnes les plus à risque dans le pays. Des échantillons ont été envoyés dans quelques établissements de santé au Ghana et Global Mamas a reçu des avis positifs. Des mesures importantes ont été prises afin d’exercer des efforts supplémentaires pour atteindre les objectifs du projet d’ici la fin juin. Le magasin de Global Mamas à Osu, Accra, vend également ces masques.

Photo d’Elizabeth Adams à gauche, et d’Amos Kporshiebu à droite, Global Mamas, livrant des masques à la prison d’Akuse. Photo de Mallory Savisaar
Elizabeth Adams (à gauche) et Amos Kporshiebu (à droite) de Global Mamas livrent des masques à la prison d’Akuse. Photo de Mallory Savisaar