Union du Fleuve Mano : l’Examen du plan stratégique avance

Union du Fleuve Mano : l’Examen du plan stratégique avance
September 9, 2019 11:12 am Nouvelles

Conformément à son mandat visant à promouvoir la paix, la sécurité alimentaire et le développement économique, le Secrétariat de l’Union du Fleuve Mano (UFM) examine un de ses principaux instruments politiques, un plan stratégique de 5 ans pour ses États-membres. L’examen et la révision du plan reflètent l’engagement du Secrétariat à assurer la stabilité et à accélérer la croissance économique de ses quatre États-membres (la Sierra Leone, le Liberia, la Guinée et la Côte d’Ivoire), tout en préservant les produits et les services environnementaux.  L’examen formel a débuté lors d’un atelier de lancement en février 2019, à la suite duquel un document initial et un cadre pour la feuille de route ont été préparés. Ces documents ont été ensuite présentés et passés en revue au cours d’un atelier en juin 2019 afin de formuler l’élaboration d’une première ébauche.

La haute direction de l’UFM, dont la Secrétaire générale (SG) et ses assistants, ainsi que le personnel technique et les partenaires, ont participé aux deux événements. L’équipe a identifié les succès et les échecs dans la mise en œuvre de la stratégie actuelle et a sollicité des idées sur la façon d’intégrer les questions émergentes portant sur la gestion des ressources naturelles (telles que le changement climatique, la conservation de la biodiversité et le trafic des espèces sauvages) dans le mandat pour la paix et la sécurité de l’UFM.

L’UFM est un partenaire régional essentiel du programme de WA BiCC, auquel la SG avait demandé d’appuyer le processus de révision et d’explorer la façon de répondre avec efficacité aux questions ayant trait à la lutte contre le trafic des espèces sauvages ; d’augmenter la résilience côtière aux changements climatiques ; et de réduire la déforestation, la dégradation des forêts et la perte de la biodiversité. En outre, WA BiCC détermine aussi actuellement les ressources requises pour augmenter les capacités techniques et organisationnelles de l’entité régionale afin de répondre à ces nouveaux défis.

Un homme et une femme assis à la table principale
À gauche: Medina Wesseh, secrétaire générale de l’UFM; À droite, Stephen Kelleher, Chef de projet de WA BiCC

 

Dans son allocution d’ouverture de l’atelier de lancement, la Secrétaire générale et ambassadrice Medina Wesseh a exprimé ses remerciements et sa reconnaissance à l’USAID et à WA BiCC pour le niveau de collaboration et de soutien pour l’élaboration du plan stratégique de l’UFM pour les cinq prochaines années, déclarant, « J’espère qu’au cours de cet atelier, nous pourrons cibler notre réflexion et notre attention sur la vision de l’Union africaine et que nous serons capables d’établir un plan de travail pour le bien général dans la sous-région pour les cinq prochaines années. »

M. Stephen Kelleher, Chef de projet de WA BiCC, a ajouté, « WA BiCC a le privilège de travailler avec tous les États-membres de l’UFM et de partager son expérience en matière de processus d’examen et de révision du Plan stratégique de cinq ans de l’Union. »

Un groupe de personnes posant pour une photo
Participants au 2e atelier d’évaluation

 

Les participants ont également évalué les besoins et les défis structurels actuels nuisant à l’efficacité de l’Union. L’atelier a généré des idées solides sur la manière d’aligner le Plan stratégique sur les tout derniers programmes mondiaux et régionaux comme le Programme des Nations Unies à l’horizon 2030, les Objectifs de développement durable et l’Agenda 2063 de l’Union africaine. Il reflète surtout la vision des chefs d’État de l’UFM et les objectifs qui guideront l’Union jusqu’en 2025. Il a été envisagé de compléter le Plan stratégique révisé avec un Plan d’action orienté sur la mise en œuvre, une stratégie de mobilisation des ressources et un Plan de suivi et d’évaluation, chacun étant développé pour garantir le succès de la mise en œuvre de la nouvelle stratégie.