Le Directeur De La Mission De L’usaid En Afrique De L’ouest Salue Les Efforts Des Partenaires Régionaux Face Aux Menaces Qui Pèsent Sur Les Ressources Naturelles

Le Directeur De La Mission De L’usaid En Afrique De L’ouest Salue Les Efforts Des Partenaires Régionaux Face Aux Menaces Qui Pèsent Sur Les Ressources Naturelles
September 7, 2018 2:14 pm Nouvelles

Le directeur de la Mission de l’USAID en Afrique de l’Ouest, Daniel Moore, a souligné l’importance du Programme pour la Biodiversité et le changement climatique en Afrique de l’Ouest (WA BiCC) et les efforts de ses partenaires régionaux en faveur de la protection d’un avenir durable. Le directeur a prononcé son allocution à la réunion de coordination annuelle de WA BiCC, qui marque son premier devoir officiel en tant que directeur de la Mission en Afrique de l’Ouest : « Je vois une mobilisation en Afrique de l’Ouest pour aborder ce qui est non seulement une activité criminelle internationale, mais aussi une menace pour les ressources nécessaires pour un avenir durable pour tous », a-t-il souligné.

La photo montre le Dr Abu Bakkar Tarawalie, Abou Bamba, le Dr Johnson Boanuh, Daniel Moore et Stephen Kelleher à la table d’honneur lors de l'atelier de validation

(De gauche à droite): Abu Bakkar Tarawalie, Abou Bamba, Dr Johnson Boanuh, Daniel Moore et Stephen Kelleher à la table d’honneur lors de l’atelier de validation

Le directeur Moore et trois autres personnes représentant les trois principaux partenaires régionaux de WA BiCC en Afrique de l’Ouest ont inauguré le quatrième Atelier de validation du plan de travail annuel du programme à Accra le mercredi 29 août. Les principaux partenaires incluent la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), l’Union du Fleuve Mano (UFM) et la Convention d’Abidjan. « Vos efforts visant à faire progresser l’environnement dans le programme de vos États-membres sont extrêmement importants pour le succès de la conservation et la restauration des écosystèmes fragiles de l’Afrique de l’Ouest, » de déclarer le directeur Moore.

Le responsable de la Direction de l’environnent de la CEDEAO, Dr. Johnson Boanuh, a expliqué, au nom de la Commission de l’environnement de la CEDEAO, que l’entreprise régionale visant à combattre les inégalités contre les ressources naturelles était essentielle. « Pour la région de la CEDEAO, nous sommes fiers et heureux de pouvoir dire que le programme WA BiCC a contribué à la coordination que nous constatons entre les trois partenaires et à l’accomplissement efficace de notre mandat », a déclaré le directeur Johnson. Il a ajouté que WA BiCC soutenait l’élaboration de la Stratégie régionale ouest-africaine pour combattre la criminalité liée aux espèces sauvages, qui définit une approche coordonnée pour lutter contre les atteintes pénales à la faune sauvage et les recommandations afférentes. Les domaines stratégiques et les recommandations sont en phase avec les sept priorités stratégiques de l’Union africaine (UA), faisant de l’Afrique de l’Ouest une des premières régions du continent à mettre en place la stratégie de l’UA.

Le secrétaire exécutif de la Convention d’Abidjan, Abou Bamba, a indiqué que la Convention disposait désormais d’un regain d’énergie grâce au soutien de WA BiCC pour le renforcement institutionnel. « La Convention est aujourd’hui en première ligne du débat sur la gouvernance des océans et attire des financements pour de nombreux projets, » a-t-il indiqué. Il a expliqué par ailleurs que la Convention d’Abidjan, dans le cadre de WA BiCC, avait accompli beaucoup de choses, facilitant un partenariat avec IBM – une entreprise technologique multinationale basée aux États-Unis – pour l’établissement d’un Centre de ressources pour l’environnement pour l’Afrique de l’Ouest. Dans ce centre, les parties prenantes concernées peuvent accéder à des données sur la gestion des zones côtières et des informations ayant trait au changement climatique.

Pour sa part, le secrétaire général adjoint pour le développement économique et l’intégration régionale à l’UFM, Dr. Abu Bakkar Tarawalie, a expliqué que le mandat de l’UFM incluait la paix et la sécurité, en ligne avec la mission de WA BiCC visant à lutter contre le trafic de la faune sauvage dans la région de l’Union du fleuve Mano. Il a ajouté que les activités de WA BiCC dans la région de l’UFM contribuaient de manière significative à son mandat. « L’UFM et WA BiCC continueront à réaliser beaucoup de choses, grâce à cette collaboration, » a-t-il dit.

Stephen Kelleher, chef de projet de WA BiCC, a indiqué qu’à l’aube de la quatrième année du programme, la mise en œuvre présentait davantage de possibilités d’intégration avec les partenaires régionaux. Kelleher a dit que ces occasions permettront d’incorporer la durabilité qui garantit la mise en œuvre d’actions, tant au niveau régional que sur le terrain, même une fois le projet terminé.

Photo du personnel et les partenaires de WA BiCC dans une séance photo de groupe organisée à l'extérieur des locaux de l'atelier
Photo de groupe des participants à l’atelier de validation