Comprendre les menaces qui pèsent sur la biodiversité en Afrique de l’Ouest et les liens avec le trafic d’espèces sauvages : rapport d’évaluation de la situation au Sénégal

En 2011, l’utilisation des terres au Sénégal comprenait 46.8 % de terres agricoles (terres arables 17.4 %, cultures permanentes 0.3 %, pâturages 29.1 %), 43.8 % de forêts et 9.4 % d’autres terres. Les principaux risques naturels au Sénégal sont entre autres, les sécheresses périodiques et les inondations saisonnières des basses terres. Les problèmes environnementaux au Sénégal comprennent la déforestation, le surpâturage, l’érosion des sols, la désertification, les sécheresses périodiques, les inondations saisonnières, la surpêche, la pollution des eaux, les populations d’espèces sauvages menacées par le braconnage et la faiblesse des lois de protection environnementale. Bien que le Sénégal possède naturellement une riche biodiversité, en raison des activités humaines et de la détérioration des conditions climatiques, y compris des déficits pluviométriques prolongés, la plupart des écoystèmes se dégradent.

Comprendre les menaces qui pèsent sur la biodiversité en Afrique de l’Ouest et les liens avec le trafic d’espèces sauvages : rapport d’évaluation de la situation au Sénégal
February 26, 2021 3:00 pm Uncategorized

DescriptionPreviewVersions
Comprendre les menaces qui pèsent sur la biodiversité en Afrique de l'Ouest et les liens avec le trafic des espèces sauvages_rapport d'évaluation de la situation au Senegal.pdf

En 2011, l’utilisation des terres au Sénégal comprenait 46.8 % de terres agricoles (terres arables 17.4 %, cultures permanentes 0.3 %, pâturages 29.1 %), 43.8 % de forêts et 9.4 % d’autres terres. Les principaux risques naturels au Sénégal sont entre autres, les sécheresses périodiques et les inondations saisonnières des basses terres. Les problèmes environnementaux au Sénégal comprennent la déforestation, le surpâturage, l’érosion des sols, la désertification, les sécheresses périodiques, les inondations saisonnières, la surpêche, la pollution des eaux, les populations d’espèces sauvages menacées par le braconnage et la faiblesse des lois de protection environnementale. Bien que le Sénégal possède naturellement une riche biodiversité, en raison des activités humaines et de la détérioration des conditions climatiques, y compris des déficits pluviométriques prolongés, la plupart des écoystèmes se dégradent.





Related Documents