Programme de maîtrise CITES et déploiement documentaire

Programme de maîtrise CITES et déploiement documentaire
February 22, 2018 12:40 pm Mises a Jour

Depuis le début de la vie sur Terre, les espèces sauvages de plantes et d’animaux ont naturellement subi l’extinction à travers un processus séculaire appelé sélection naturelle. Cependant, la croissance et le développement humains rapides ont exacerbé ce processus et créé une demande sans précédent de produits de la faune qui pousse les espèces au bord de l’extinction. Des espèces comme le pangolin et l’éléphant d’Afrique sont menacées par le commerce illégal d’espèces sauvages – un marché si précieux qu’il traque de près les narcotiques, les armes et la traite des êtres humains.

Tout à fait interdire le commerce de la faune est un objectif irréaliste; les humains dépendent directement et indirectement d’autres espèces pour leur survie. Par conséquent, les espèces nécessitant une protection spéciale nécessitent une réglementation formelle. La Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) est une organisation mise au point pour fournir cette réglementation à travers les pays. Un accord mondial entre les nations, la CITES réglemente le commerce international des plantes et des animaux sauvages dans le but de soutenir leurs populations. Bien que signé de bonne foi, cet accord a son ensemble de défis concernant la mise en œuvre au niveau national. Certains gouvernements et institutions nationaux d’Afrique de l’Ouest sont confrontés au problème de la compréhension intégrale de la CITES et de l’application de ses lois au niveau local. Cela a suscité la nécessité de former des individus de ces pays qui, à leur tour, travailleront avec les gouvernements, les institutions et les communautés dans leurs pays respectifs pour améliorer l’application des lois sur la faune en Afrique de l’Ouest.

Pour renforcer les capacités d’application de la faune sauvage en Afrique de l’Ouest, le Fish and Wildlife Service (USFWS) des États-Unis, en partenariat avec l’USAID, a parrainé des étudiants de l’Afrique de l’Ouest. Avant cette initiative, le seul pays d’Afrique de l’Ouest à être représenté dans ce programme était le Nigeria. Cette année, 11 personnes du Burkina Faso, du Bénin, de Côte d’Ivoire, du Ghana, de Guinée, du Niger, du Nigéria, du Sénégal, de Sierra Leone, de Gambie et du Togo ont achevé le programme et commencé à appliquer leurs connaissances. Thomas Kossi Agbodji du Togo a également contribué à l’élaboration d’un plan national d’ivoire pour son pays qui a été adopté par le gouvernement et soumis à la CITES dans le cadre de son mécanisme de conformité.
WA BiCC continue à suivre leurs progrès après le programme de maîtrise et a récemment déployé la deuxième partie d’un documentaire en trois parties sur les étudiants qui ont participé. Le programme lui-même se développe pour former plus de personnes à travers l’Afrique de l’Ouest et assurer des ressources humaines adéquates pour l’application de la faune dans la région.