Renforcer les institutions : L’union du Fleuve Mano (UFM) Adopte les Normes Comptables Internationales Régissant le Secteur Public (IPASS)

Renforcer les institutions : L’union du Fleuve Mano (UFM) Adopte les Normes Comptables Internationales Régissant le Secteur Public (IPASS)
June 5, 2018 1:37 pm Blog

La demande croissante des intervenants en faveur d’une plus grande transparence et d’une plus grande responsabilité des organes du secteur public a nourri l’intérêt pour une réforme des rapports financiers. Le changement actuel vise l’adoption d’un système de rapports financiers plus efficace concernant le secteur public. Les normes comptables internationales régissant le secteur public (International Public Sector Accounting Standards ou IPSAS) sont reconnues dans le monde entier comme étant les normes prééminentes en matière de comptabilité pour les organes du secteur public. L’adoption des normes IPSAS améliore la pertinence, la comparabilité et la cohérence des rapports financiers du secteur public.

L’Union du fleuve Mano (UFM), entité régionale et partenaire du programme de Biodiversité et Changement Climatique en Afrique de l’Ouest (WA BiCC), fait partie de cette volonté de réforme et est disposée à atteindre des normes internationales plus élevées. Pour cette raison, l’UFM a sollicité l’appui du programme WA BiCC pour qu’il l’aide à mettre à niveau son système comptable institutionnel afin d’intégrer une transparence et une conformité accrues, ce qui permettrait également d’attirer le financement de donateurs.

À cet effet, WA BiCC a d’abord effectué une Évaluation des lacunes dans le système de gestion comptable et financière actuel de l’institution afin de déterminer les différents points à prendre en compte, avant de passer au nouveau système comptable conforme aux normes IPSAS. WA BiCC a ensuite aidé à élaborer les Directives concernant les Normes comptables internationales du secteur public (IPSAS) de l’UFM à titre de point de référence concernant les questions comptables techniques pour le secrétariat et les bureaux satellites. Le Manuel des procédures comptables et financières révisées explique en détail toutes les politiques ayant trait aux opérations financières de l’organisation afin que l’UFM garantisse la conformité de ses activités aux pratiques saines et acceptables au niveau international.

Pour garantir la mise en œuvre des nouvelles procédures IPSAS conformément au manuel, WA BiCC a organisé un atelier de formation sur trois jours, auquel avaient participé la Secrétaire générale de l’UFM, l’ambassadrice madame Wesseh, les trois adjoints à la secrétaire générale, les trois coordinateurs sur le terrain des pays et des membres du personnel des services de Comptabilité et des finances, des Achats, de l’Administration et des Ressources humaines.

La formation attirait l’attention sur les changements effectués dans le Manuel des procédures comptables et financières de l’UFM, mettait en lumière les nouvelles Directives des procédures IPSAS et donnait des directives au personnel de l’UFM qui participe à la gestion financière sur l’application des procédures IPSAS en général.

Participants à la session de formation
Participants à la session de formation

 

Le manuel et la formation ont permis d’établir un système comptable solide pour l’UFM et de garantir que son personnel possède des connaissances suffisantes concernant les normes IPSAS. La formation était participative et inclusive, les participants ont eu des échanges par le biais d’exercices de groupe et de discussions qui leur ont permis de mieux comprendre les normes comptables internationales.

Par la suite, WA BiCC aidera l’UFM en assurant une transition sans heurt et efficace vers le système comptable et financier modernisé de l’UFM, conformément aux normes IPSAS. WA BiCC a passé commande d’un logiciel de comptabilité pour le secrétariat et organisera une formation du personnel comptable pour qu’il apprenne à l’utiliser.

 


L’Union du fleuve Mano (UFM) est une entité sous-régionale établie en 1973, avec pour mission de favoriser l’intégration économique et régionale grâce à la libéralisation des échanges commerciaux dans des conditions pacifiques et stables sur le plan politique. Ses objectifs englobent l’encouragement du commerce international entre ses membres, le développement de projets communs (portant sur l’industrie, les transports, les finances, l’énergie, les ressources et la sécurité alimentaire) et la promotion de la paix et la sécurité dans la région de l’UFM. Ses membres sont la Sierra Leone, le Liberia, la Guinée et la Côte d’ivoire. L’UFM est l’un des principaux partenaires de WA BiCC. Le programme régional est mis en œuvre dans les zones forestières transfrontalières de Gola (entre la Sierra Leone et le Liberia), de Tai-Grebo-Sapo (entre le Liberia et la Côte d’Ivoire) et de Wologizi-Wonogizi-Ziama (entre la Guinée et le Liberia). WA BiCC exerce également ses activités dans les quatre régions côtières (la baie de Yawri, les estuaires des fleuves Sherbro, Scarcies et Sierra Leone) de la Sierra Leone et dans le Paysage côtier de Fresco en Côte d’Ivoire.